En naviguant sur ce site vous acceptez que nous utilisions des cookies pour mesurer notre audience, vous proposer des fonctionnalités sociales, des contenus et publicités éventuellement personnalisés.

l'adolescence... pas facile

Un passage parfois inconfortable vers une terre plus accueillante?

Tu es adolescent et parfois tu trouves que tu es un peu perdu(e), tu ne sais pas si tu es heureux(se) ou malheureux(se), tu as envie de participer à ce monde et tu as des idées, tu es euphorique et voilà que tu te sens en même temps anéanti(e), démoralisé(e), déprimé(e) face à d'autres aspects de ce monde que tu rejettes, qui t'écoeurent.
De plus, ton corps t'échappe, tu ne sais pas jusqu'où les transformations vont aller: quel homme, quelle femme es-tu en train de devenir? tu as parfois des désirs qui t'envahissent, tes sens sont en éveil, ta sexualité est bien là.
L'adolescence est la période de la vie au cours de laquelle les bouleversements sont les plus importants... et c'est rarement confortable. L'adolescence c'est une seconde naissance, la naissance d'un jeune homme, d'une jeune femme avec ses propres opinions, ses émotions, ses sensations et ses désirs: trois dimensions pour une seule vie en plein chamboulement. Ce n'est pas facile d'unifier le corps, le coeur et le cerveau.
Certains disent d'ailleurs, "ah en fait je ne l'aimais pas, c'était juste une attirance du corps" le corps est là mais pas le coeur. 

Qu'est-ce qui peut aider?

Savoir que c'est un moment transitoire qui débouche sur autre chose, prendre le temps de se connaître soi-même au contact des autres mais aussi dans la solitude. Beaucoup de jeunes et d'adultes ont peur de la solitude souvent parce qu'ils n'ont pas l'habitude d'être en présence d'eux-mêmes. 

Oser se regarder soi-même et se demander: qu'est-ce que j'ai envie de faire de ma vie? Quel homme et quelle femme j'ai envie d'être? Comment j'ai envie d'aimer? Qu'est-ce qui me paraît le plus important? Quelles sont mes qualités et mes limites? 

Plus l'on se connaît, plus on s'accepte soi-même tel que l'on est et plus on est capable de créer des relations satisfaisantes avec les autres
Plus on a de lucidité sur soi, sur ses valeurs, sur ce que l'on a envie d'apporter aux autres et au monde et plus on pourra construire des relations épanouissantes. 
L'adolescence c'est un temps où l'on a à recevoir beaucoup de ses amis, de ses parents, de ses éducateurs, de ses professeurs pour ensuite pouvoir donner, pour ensuite pouvoir vivre le rêve d'aimer et d'être aimé(e).
Cela prend du temps, l'être humain a besoin de temps pour se développer. Il faut une vie pour faire un Homme!

Et toi qu'est-ce que tu fais?... Je me construis...

Choisir d'écouter telle émission de télé ou à la radio, choisir aussi de ne pas regarder, de ne pas écouter quelque chose pour construire peu à peu son idée de l'amour et de la sexualité. Faire des lectures aussi, il y a parfois des livres qui transforment.
Et puis réfléchir à ce que l'on fait et se demander:
"Quand je dis oui à cette proposition à quoi je dis non?, et quand je dis non à quoi je dis oui?"
"Tu viens, on sort ce soir et demain soir?" Si je dis oui, je dis oui au plaisir du moment, au plaisir d'être avec des amis en soirée, quel plaisir de se sentir entouré(e)! mais je dis aussi non à un travail approfondi pour préparer mon DS important la semaine prochaine: c'est vrai que j'aimerais intégrer cette école qui me plaît et qui sélectionne les étudiants sur dossier. Principe de plaisir ... et principe de réalité.

On dit toujours oui à quelque chose et non à autre chose. Et inversement "Tu veux fumer avec nous? allez tout le monde fume..." si je dis NON alors c'est vrai je renonce à faire comme les autres, je me distingue, je risque d'être rejeté(e) par le groupe, mais je dis oui à la vie, à la santé. 
La vie est belle, mais elle est dure, mais elle est belle....
Recourir à l'alcool, à la drogue, c'est un leurre qui protège contre la difficulté de franchir les obstacles de la vie mais qui rend peu à peu le jeune incapable de sauter les haies parce qu'il ne se sera pas entraîné.
Savoir dire non, ce n'est pas facile, dépasse sa timidité ce n'est pas facile, mais ça vaut le coup!
 
Un secret: APPRENDRE A ETRE SOI, OSER ETRE SOI. Tu es plein(e) de vie, plein(e) de richesses et plein(e) de désirs d'épanouissement et de croissance, tu es fait(e) pour aimer et être aimé(e) alors, commence par te demander:
Qui suis-je? et cette recherche te donnera des ailes. BONNE ROUTE!

Actualités

A lire :
Faire durer l'amour F. Dorn esf éditeur 2016
Ensemble mais seuls Dr Fauré 2009
Cessez d'être gentil, soyez vrai T. d'Ansembourg 2001
Les mots sont des fenêtres M Rosenberg 2005

 
Pour les Adolescents:
Paroles pour Adolescents ou le complexe du homard de F. et C. Dolto C. Percheminier 2003